Invaincu depuis l’entame de la saison, le WAC est allé confirmer sa bonne santé sous les pieds du mont Koulouba. En effet, pour sa première sortie officielle en Ligue africaine des Champions, précisément au tour préliminaire aller, la formation chère au président Koné Abackar dit Moïse Katumbi a réussi l’exploit de tenir en échec l’ogre malien du Stade (1-1). Mofossé Karidioula (90+2) a répondu à l’ouverture du score de Ntji Samaké sur penalty à la 16e minute de jeu. Nullement impressionnés  par le palmarès ronflant de leur adversaire aussi bien sur le plan domestique (21 fois champion du Mali) que continental  (Vainqueur de la Coupe CAF en 2009), les poulains d’Aby Yao et Kaban Marcellin sont apparus décomplexés au cours de cette confrontation. Même le penalty concédé par Yao Kouassi Attohoula à la 16e mn et qui permet au Stade Malien de prendre l’avantage grâce à une réalisation de Ntji Samaké n’a pas entamé le moral de Diallo Kouamé et ses coéquipiers. Bien au contraire, les hommes venus de Williamsville ont pu trouver les ressources physiques et morales pour contrarier leur adversaire du jour. Et même si Diallo Kouamé s’est loupé à la 40e mn sur une occasion toute cuite qui aurait pu permettre au WAC d’égaliser avant la pause, Mofossé Karidioula entrer en lieu et place de Doumouya Moussa (Seconde période), lui ne se loupera pas. En effet, alors que les supporters maliens croyaient tenir le bon bout, le dossard n9 surgit dans les derniers instants de la partie pour offrir le nul à son équipe. Mofossé reprend un centre de Zan Bi Roland pour doucher les espoirs du Stade Malien (1-1). Un bon résultat à l’extérieur qui permet au WAC d’aborder avec beaucoup de sérénité le match retour, prévu dans deux semaines sur les bords de la lagune Ebrié.

V.Soumahoro (Envoyé spécial à Bamako)